– Lettre ouverte à Amnesty International de la part du Président Jimmy Carter

Robin MORGAN écrit: « Lors de notre conversation samedi dernier à WMCLive (son émission radio hebdomadaire), le président Jimmy Carter s’est porté volontaire pour intervenir dans la controverse entourant une proposition du Secrétariat international de l’organisation AMNESTY INTERNATIONAL. Il a tenu parole: il vient de publier un ouvrage sur la violence faite aux femmes et a rendu publique lundi une lettre ouverte adressée au Secrétaire général d’AI, dont il a aussi demandé qu’elle soit partagée avec tous les membres d’AI. »

Women's Media Center Live with Robin Morgan :: WJFK 1580AM (CBS Radio) :: Worldwide on iTunes and at www.wmclive.com :: www.Twitter.com/wmclive

Women’s Media Center Live with Robin Morgan :: WJFK 1580AM (CBS Radio) :: Worldwide on iTunes and at http://www.wmclive.com :: http://www.Twitter.com/wmclive

En voici le texte français, traduit par la collective TRADFEM.

*************************************************

Expéditeur: Jimmy Carter

Le 5 mai 2014

Amnesty International – Secrétariat international

A l’attention de M. Salil Shetty, Secrétaire général

Monsieur Shetty,

Je vous remercie pour votre lettre informative du 2 mai. J’appuie depuis longtemps Amnesty International comme l’une des organisations les plus importantes pour la protection des droits humains. Cependant, je vous encourage ainsi que vos membres à rejeter la politique proposée sur la légalisation de la prostitution, qui est actuellement en examen. Je crois qu’adopter cette proposition nuirait aux gains importants obtenus en vue d’un consensus autour de l’objectif urgent de réduction de cette forme d’exploitation sexuelle.

Après avoir envisagé plusieurs des approches qui ont été mises à l’essai et évaluées, j’en suis venu à la conclusion que le changement politique le plus efficace sera d’augmenter les peines encourues par les proxénètes et les clients et de dépénaliser les victimes et survivantEs de la prostitution. La ligne entre la prostitution « consensuelle » et l’exploitation est presque devenue obsolète, et trop de personnes se retrouvent leurrées et enfermées dans ce mode de vie. J’ai longuement écrit à ce propos dans mon plus récent ouvrage, A Call to Action : Women, Religion, Violence and Power, et j’ai décidé de prendre publiquement position en faveur de ce qui est connu comme le « modèle nordique », qui préconise l’approche énoncée ci-dessus.

Le Carter Center va coopérer avec d’autres organisations à l’organisation d’une réunion de grande envergure sur cet enjeu au cours de l’année à venir, et j’aimerais inviter Amnesty à nommer des représentantEs pour conseiller notre équipe à ce sujet. Comme je suis conscient qu’il existe différentes opinions à ce sujet au sein de votre organisation, il serait souhaitable que vous assigniez à ce projet quelqu’un qui puisse refléter ces différents points de vue. Entre-temps, j’espère qu’Amnesty International et ses sections nationales voudront surseoir à l’adoption du document de politique proposé lors de ses prochaines réunions.

Dans l’attente de vous lire sur cet important sujet,

Veuillez agréer mes respects.

Président Jimmy Carter

*****************************************************

Suggestion: Faites-vous même parvenir ce texte à votre section nationale d’Amnesty: http://www.amnesty.org/fr

Publicités