– Jimmy Carter offre au Canada des conseils sur l’actualisation des lois sur la prostitution

Lettre Carter 16 mai

La députée du PCC Joy Smith a courriellé la lettre du président Carter à tou-te-s les député-e-s, puis l’a publiée sur le réseau Twitter

Par Susana Mas, CBC Nouvelles

L’ancien président américain Jimmy Carter exhorte les membres du Parlement canadien et les sénateurs à adopter le modèle nordique lors de l’actualisation des lois sur la prostitution au Canada.

Au moment où le gouvernement fédéral cherche à mettre à jour ses lois sur la prostitution, l’ancien président américain Jimmy Carter incite à nouveau et instamment les parlementaires à adopter le modèle nordique, qui cible les proxénètes, les propriétaires de maisons closes et les hommes qui paient pour du sexe plutôt que les prostituées elles-mêmes.

 » Dans vos efforts pour réviser les lois sur la prostitution de votre pays, je vous encourage à adopter le modèle nordique qui connaît un excellent succès », a déclaré Carter dans une lettre datée du 16 mai et diffusée sur Twitter aujourd’hui par la députée conservatrice Joy Smith.

Ce modèle, rappelle Carter, « fournit un financement à long terme pour les programmes de sortie qui aident les personnes prostituées à échapper à l’exploitation, et il élabore une campagne de sensibilisation nationale visant à promouvoir l’égalité des femmes, une campagne qui va exposer la violence, l’inégalité et la contrainte à la prostitution. »

« La prostitution est intrinsèquement violente, en particulier envers les femmes et les filles, et je soutiens les efforts pour aider celles qui sont prises au piège de cette industrie. »

 » Votre leadership décisif dans cette affaire est essentiel pour que le Canada adopte cette avancée monumentale vers la préservation des droits humains », a déclaré Carter.

L’approche « victimes d’abord»

Madame Smith a rendu cette lettre publique après l’avoir courriellée aux députés ce matin, a dit un porte-parole de la députée du PCC à CBC News lundi.

La députée manitobaine de Kildonan-St. Paul croit que « cette approche est la seule qui puisse s’attaquer à la violence contre les femmes et de garantir l’adoption d’une approche ‘Victimes d’abord’. »

Selon le porte-parole de Mme Smith, Carter a adressé sa lettre ouverte aux dirigeants de chaque parti fédéral, mais il en a également envoyé une copie à Mme Smith.

« Le président Carter a eu connaissance du travail de plaidoyer de la députée Smith sur cette question au Canada et a donc partagé une copie de sa lettre avec elle. »

Ce n’est pas la première fois l’ancien président américain a offert des conseils au Canada sur la façon dont il devrait réviser ses lois sur la prostitution.

Une semaine après que la Cour suprême du Canada ait invalidé les lois anti-prostitution du pays en décembre, Carter a noté dans un éditorial publié dans l’Ottawa Citizen, que la décision du plus haut tribunal était « un pas dans la bonne direction ».

Le ministre de la Justice, Peter MacKay, a déclaré en décembre que son ministère étudierait « toutes les options possibles » pour assurer que les lois canadiennes traitent ce qu’il a appelé les « préjudices importants » qui découlent de la prostitution.

Publicités